Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par virago

"Les souvenirs d'enfance sont souvent de petits détails se détachant du néant"
POUR QUE TU NE TE PERDES PAS DANS LE QUARTIER, Patrick Modiano, Folio, 2014, 154 pages
Comme la ministre dont je ne me souviens pas du nom, je n'avais jamais lu Modiano. Maintenant c'est fait et je ne pense pas que je réitérerai l'expérience. Je n'ai pas tout compris à ce livre. Le narrateur, Jean Daragane, est contacté par un personnage déplaisant qui lui demande une information. Cela le relance sur les traces de son passé, chemin qu'il poursuit de mauvaise grâce et qui fait resurgir des images oubliées. Bon. J'ai eu l'impression d'errer dans un brouillard, de passer d'une époque à une autre sans liens et il faut le dire aussi sans grand intérêt. Le style m'a semblé plat, convenu. Je n'ai pas d'images qui se détachent de ma lecture, j'ai l'impression d'avoir traversé le livre sans que rien ne s'accroche. Peut-être que ce roman n'est pas un bon exemple du génie de ce grand homme (prix Nobel de littérature quand même), en tous cas je n'ai pas envie de retenter une lecture.

Commenter cet article