Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par virago

"La nuit brûle au-dehors comme un désert de gypse"
RÉPARER LES VIVANTS, Maylis de Kerangal, Folio, 2014, 299 pages
Ce livre prenait la poussière sur les étagères de ma bibliothèque. J'avais lu la quatrième et vraiment ça ne me disait pas. Une histoire sur une transplantation cardiaque pour moi qui ai peur des hôpitaux, du sang et des opérations, merci bien. Et puis, vint le jour régulier où je n'ai plus rien à lire, je l'ai donc pris en désespoir de cause. Et j'ai plongé... C'est vrai que cela raconte une transplantation cardiaque, celle du cœur de Simon, une jeune surfer qui est plongé dans le comas après un accident de voiture. Il est en état de mort cérébrale et ne vit que grâce aux machines auxquelles il est branché. Se met alors en mouvement une autre machine très complexe: celle du don d'organes. Kerangal nous plonge dans cet univers qui associe toute une série de personnes, à la fois les équipes médicales mais bien sûr aussi les proches de la victime et en première ligne les parents. On entre dans les têtes et dans les cœurs de tous ces gens qui ont à la fois leur vie intime et leur mode d'action professionnel avec une humanité brillante. En tant que mère, je me suis de suite identifiée à ces parents qui doivent choisir ce qui va advenir du corps de leur fils, qui doivent faire leur deuil et prendre une décision déchirante. Toutes ces questions qu'on espère ne jamais avoir à se poser en tant que parents, toute cette souffrance qu'on croise les doigts de ne jamais vivre. De multiples aspects aspects de la greffe sont abordés: celui de la personne qui va recevoir le greffon et qui ne doit sa survie qu'à la mort d'un autre, celui des soignants qui savent qu'ils jouent une partie difficile contre le temps et dont la compétence est mise en jeu. Vraiment Kerangal signe un très beau texte sur la mort en même temps que sur la vie dans un style unique et déroutant.

Commenter cet article