Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par virago

"Vous convoitez l'or et répandez la cendre. Vous souillez la beauté, flétrissez l'innocence."

L'Archipel du Chien, Philippe Claudel, Le Livre de poche, 2018, 230 pages.

C'est une voix qui parle, comme un récitant au théâtre. Elle annonce le malheur qui va fondre sur cette petite île perdue. Une île repliée sur elle-même, où on n'aime pas trop les étrangers. Il arrive un événement sur la plage, ce sera la Vieille qui va le découvrir, le Maire va vouloir le cacher, le Docteur, l'Espadon et Amérique vont l'aider. Et l'Instituteur? Que vient-il faire, lui qui n'est pas du pays? Il sera le grain de sable qui viendra enrayer toute la belle machine du secret. Ce roman fait penser par certains aspects à une tragédie antique, les personnages qui ne sont jamais nommés autrement que par des surnoms, vont essayer de lutter contre le destin. Ils se débattent sous les secousses d'avertissement du volcan local, le Brau, qui laisse présager la fureur dont ne sait quelle divinité. Une histoire qu'on peut percevoir comme un conte philosophique, doublé d'une intrigue policière. La noirceur de l'âme, sa bassesse, ses petits arrangements de conscience et son inexorable marche vers la destruction s'attache aux personnages de ce roman mais plus largement à la condition humaine.

"Vous convoitez l'or et répandez la cendre. Vous souillez la beauté, flétrissez l'innocence."
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article