Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par virago

"Si je t'aimais j'aurais écrit différemment."

Trop de bonheur, Alice Munro, Edition de l'Olivier, 2013, 269 pages

Un titre bien contredit par la majorité des nouvelles de ce recueil. Les personnages campés par Alice Munro sont en proie à des situations au minimum honteuses, au maximum horribles.  Je donne quelques thèmes sans dévoiler l'intrigue véritable: Une femme qui va visiter son mari en prison, une femme trompée, une étudiante livrée à la concupiscence d'un vieillard, un braquage, un accident dans une forêt.... Presque toutes les nouvelles (sauf la dernière sur la mathématicienne Sofia Kovalevskaïa) m'ont plongée dans une situation de malaise, il y a toujours quelques chose de glauque, de malsain. L'ambiance de certaines nouvelles m'a fait penser à une Amérique passée, pleine des promesses de l'American Way of life mais qui tournent mal, où les promesses d'une vie pleine et accomplie ne remplissent pas jusqu'au bout le contrat. C'est une projection de ma part car pas mal de nouvelles se déroulent dans différents pays. La mise en place des histoires est bien menée, on s'intéresse et on s'attache aux personnages. Le bémol que je mettrais à cette lecture, c'est la faiblesse des chutes. Il m'est parfois arrivé d’enchaîner deux nouvelles car je n'avais pas compris que la première était terminée. C'est un peu dommage car la saveur de la nouvelle tient à la fois à la brièveté mais aussi au brio d'une fin inattendue et flamboyante. Là c'est souvent raté.  

Alice Munro

Alice Munro

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article