Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par virago

Chronique express polar

L'HOMME INQUIET, Henning Mankell, Points Editions du Seuil, 2010, 592 pages, traduction Anna Gibson (suédois)

Sans doute l'enquête la plus mélancolique mettant en scène un Kurt Wallander vieillissant, qui regarde sa vie d'un oeil désabusé, qui perd ses facultés. Une sorte de bilan de son existence. Il part à la recherche des beaux parents de sa fille, disparus brutalement. Le tout sous fond de guerre froide et de sous-marins nucléaires. Toujours le même charme triste de cet auteur suédois, la détresse et la fragilité de Wallander sont touchantes.

LA PSY, Jonathan Kellerman, Points Editions du Seuil, 2006, 587 pages, traduction Marie-France de Paloméra (américain)

Un couple de jeunes gens  retrouvé mort dans une voiture avec une mise en scène glauque. S'agit-il d'un meurtre sexuel ou d'autre chose? L'enquête met au jour des agissements louches d'un cabinet de psychologues qui s'en met plein les poches sur le dos de l'administration pénitentiaire. Assez poussif et des longueurs, je l'ai lu en plusieurs fois. 

LES VISAGES, Jesse Kellerman, Sonatine éditions, 2009, 474 pages, traduction Julie Sibony (américain)

Un marchand d'art met par hasard la main sur une oeuvre géniale et monumentale. Cette création est sublime mais il reconnait les visages d'enfants qui ont été victimes d'un pédophile. Ethan Muller se lance à l'aide d'un vieux flic malade sur les traces de l'auteur de ces dessins. L'enquête va mettre à jour des secrets de famille. J'ai bien aimé le mélange d'enquête et réflexion amusée et ironique sur le milieu de l'art contemporain. Quelques longueurs malgré tout sur l'avancée des recherches.

PSYCHO KILLER, Anonyme, Le Livre de poche, Editions Sonatine, 2013, 403 pages, traduction Cindy Kapen (anglais)

Sans doute le meilleur polar que j'ai lu depuis longtemps mais alors il ne faut pas avoir peur du trash, du sexe et de la violence. Une ville, B Movie Hell, tenue par un entrepreneur du film porno va connaitre la descente de deux flics du FBI (dont un retraité et bien décati) afin de se lancer sur les traces d'un mystérieux assassin masqué (et horriblement cruel). Cette opération de nettoyage va relancer les recherches autour d'une prostituée, Bébé, locataire du bordel municipal Le Minou Joyeux. Pas mal d'humour, noir bien sûr, un rythme haletant et du sang qui gicle de partout. Des références à plusieurs films, une ambiance proche de la Série B. Pour la petite histoire, Anonyme serait peut-être bien le grand Quentin Tarentino, mais chut, je n'ai rien dit.
Chronique express polar
Chronique express polar
Chronique express polar

Commenter cet article