Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par virago

"Je m'accommode de la personne qui m'aime le moins"

TES MOTS SUR MES LÈVRES, Katja Millay, Territoires, 2014, 499 pages

L'histoire est racontée par trois personnages différents: une fille et deux garçons. La fille, Nastya, vient d'arriver dans un nouveau lycée, elle a un look de "prostituée gothique", son seul but est de rester seule en créant le moins de contacts possibles avec les autres. C'est assez facile puisqu'elle ne parle pas. Le premier garçon c'est Josh, il est lui aussi seul, l'école ne l'intéresse pas, seul l'atelier de menuiserie a un intérêt: il excelle dans le travail du bois. Le troisième est Drew, le beau gosse du lycée, charmeur et superficiel, qui enchaîne conquêtes sur conquêtes. Pourquoi ces trois-là se retrouvent-ils et vont former une sorte de lien amical? Sans doute que pour des raisons diverses, ils ont connu la souffrance. Les personnages s'apprivoisent peu à peu et vont travailler à leur propre reconstruction et à celle des autres. Le mystère qui entoure chacun d'eux est levé au fil de l'histoire. Bien qu'on retrouve des thèmes déjà largement exploités dans la littérature jeunesse: la difficulté d'être adolescent, le regard des autres, savoir qui on est... le roman apporte un tour plaisant grâce à la création plutôt inhabituelle des personnages. Nastya est assez intrigante, on comprend qu'elle a vécu une catastrophe qui précède son mutisme, ce qui l'a détruite n'est pas de suite dévoilé et ce flou est assez bien fait. Drew est un personnage moins simple qu'il n'y parait et finalement être populaire et envié n'est pas toujours une source de bonheur. Josh connait bien la douleur et la mort, cette expérience le rend capable d'analyse ses semblables. La fin, pour une fois ne sacrifie pas aux éternels "happy end" et propose une nuance bienvenue. Pas un chef d'oeuvre inoubliable mais une bonne histoire d'amitié et d'amour, un regard sur ce qui peut détruire mais aussi sur la facultés des êtres à surmonter le malheur afin d'à nouveau reprendre le contrôle de sa vie.

Commenter cet article