Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par virago

"Une illusion disparaît avec son créateur."
Après une très longue absence, je tente une nouvelle forme de chronique en dix points.

Dix bonnes raisons de lire LES DISPARUS DU CLAIR DE LUNE, tome 2 - La Passe-Miroir, Christelle Dabos, Gallimard jeunesse, 2015, 550 pages:
  1. C'est le tome 2 et le tome 1 est absolument génial. C'est comme une drogue, dès qu'on en commence la lecture, plus rien ne compte. Quand le bouquin est fini, on n'a plus qu'une envie: lire la suite... mais il faudra encore attendre trop longtemps avant la sortie du tome 3.
  2. On retrouve Ophélie, toujours dans des situations plus embarrassantes les unes que les autres: présentée à la cour, nommée vice-conteuse, voulant s'installer comme liseuse.. j'en passe et des meilleures. Cette fille est incroyable, sous son apparente fragilité, elle est d'une force véritable. Sa maladresse cache une volonté de fer et une intelligence hors pair. J'adore sa manie de mordiller ses gants quand elle est embarrassée.
  3. Le personnage de Thorn évolue dans une direction peu attendue, il en devient attachant. Apparaissent aussi ses qualités de probité et de ténacité et une très grande intelligence. C'est vraiment quelqu'un de plus en plus captivant. Sa froideur et son absence d'émotions ne sont plus aussi repoussantes.
  4. Les intrigues de cour s'intensifient, les courtisans deviennent de plus en plus odieux et pervers. C'est un plaisir de suivre leurs bassesses. Et une fois de plus, il faut se méfier des illusions et des mirages en tous genres.
  5. On en apprend plus sur les différents clans, il en apparaît de nouveaux qui prennent une place qui leur avait été enlevée. La complexité des habitants du Pôle est renforcée.
  6. Farouk, l'esprit de famille, devient un personnage à part entière: aussi impressionnant et imprévisible que possible, nonchalant et terrible. On comprend davantage les liens entre les arches ainsi que sur la fratrie des esprits de famille.
  7. Des personnages disparaissent et l'intrigue est haletante. Les rebondissements sont nombreux, on ne s'ennuie jamais. L'action succède à l'action et l'ensemble est toujours plein de surprises. Une lecture d'un seul souffle.
  8. Bérénilde poursuit sa grossesse, elle reste aussi énigmatique et impériale mais sans doute beaucoup plus humaine.
  9. L'usage des sabliers crées par la Mère Hildegarde n'est peut être pas si anodin.
  10. Le monde qui se trouve dans la tête de Christelle Dabos est d'une richesse absolue, c'est vraiment un plaisir à chaque page. Une auteure qui mérite une longue vie littéraire. Et en plus, elle est très sympathique et d'une grande simplicité. J'ai eu l'honneur de la rencontrer l'année dernière, un grand moment. Comme le dit la chanson: "Tout est bon chez elle, y'a rien à jeter."

Commenter cet article