Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par virago

"... ce qui reste le plus chez les vieux, c'est leur jeunesse."

Pourquoi lire LA VIE DEVANT SOI d'Emile Ajar (Romain Gary), Belin Gallimard, 2009, 199 pages en 5 points

  1. Il s'agit d'une immense imposture littéraire. Le roman reçoit le Prix Goncourt, qui est refusé, puis on apprend qu'Emile Ajar est Pavlowitch et enfin après que Romain Gary se soit suicidé, la vérité éclate : Gary est Ajar
  2. J'ai peu lu de textes de Gary mais finalement je préfère quand il écrit sous l'identité d'Ajar. La langue est moins formelle, plus vivante et inventive.
  3. Les personnages ont tous une identité spéciale et compliquée : Momo, fils de pute de son état ne connait pas son âge réel et traîne dans les rues de Belleville, Madame Rosa est une ancienne prostituée, juive et ancienne déportée, qui s'est reconvertie en famille d'accueil clandestine pour les enfants de ces dames qui se défendent. M. Hamil est un vieil arabe qui lit le Coran et Les Misérables et enseigne la sagesse à Momo. Madame Lola, ancien champion de boxe, devenue travestie au Bois de Boulogne et tant d'autres. Des portraits de personnages populaires, souvent à la marge et qui ne ressemblent à personne.
  4. Les pauvres et les marginaux ont le sens de l'entraide, l'immeuble et les voisins se mobilisent pour maintenir Madame Rosa chez elle malgré sa déchéance.
  5. Momo trouve Madame Rosa moche, vieille et seule; il l'aime d'autant plus car il n'a qu'elle et elle n'a que lui.

Commenter cet article