Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par virago

"L'indifférence, voilà la clé."
HALF BAD, Traque blanche, Sally Green, Milan, 2014, 382 pages, traduction Marie Cambolieu
Ca commence bizarrement: un gamin raconte qu'il est attaché dans une cage et qu'il subit tout un tas de souffrances physiques. L'atmosphère aussi est inquiétante, il faut un moment pour se rendre compte que le gamin, Nathan, est en fait un sorcier. Et ouf, on respire mieux. C'est toujours glauque et violent mais vu que ça n'a que l'apparence du réel, c'est nettement plus supportable. C'est justement ce qui fait l'intérêt de cette énième histoire de sorcier: l'ancrage dans un univers contemporain, les personnages agissent comme des ados actuels, les sorciers vivent au milieu des humains. Le monde magique est loin d'être idyllique et reprned le thème de la ségrégation entre les sorciers blancs et les sorciers noirs, les premiers chassant impitoyablement les seconds (tortures et sévices en prime). Le personnage de Nathan est intéressant car il est à mi-chemin entre les deux formes de magie. Sinon, rien de nouveau vraiment (et d'ailleurs que peut-on inventer en lien avec la sorcellerie depuis Harry Potter?). Le héros est traqué, il doit survivre et pour cela souffrir, il a une quête à accomplir, voilà, voilà, voilà... C'est agréable à lire, le début surtout m'a plu, mais je ne lirai pas les autres tomes car je ne suis pas assez investie dans le récit.
"L'indifférence, voilà la clé."

Commenter cet article