Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par virago

"Le monde est encore trop plein de ma mère."
UN OISEAU BLANC DANS LE BLIZZARD, Laura Kasischke, Le Livre de poche, 2000, 305 pages, traduction Anne Wicke
Eve, une femme de la bourgeoisie américaine disparaît. Katrina sa fille s’accommode plutôt bien de ce départ, elle est centrée sur sa vie sexuelle et sur ses problèmes d'adolescente. En m^me temps, malgré ce manque de sensations, elle fait de terribles cauchemars. Le père semble effondré par l'absence de son épouse. La police enquête, mais Eve reste introuvable.

Ça ressemble à une banale histoire policière mais au fil de la lecture, la vie de cette famille sans histoire prend une tournure qui crée le malaise. Cette Eve, bien sous tous rapport, s'avère être une femme cruelle, acide et mauvaise. Elle malmène son mari qu'elle écrase de son mépris et sa fille à qui elle adresse des paroles pleines de fiel. Kat envisage le vide de son existence bien propre et s'engage dans des relations malsaines avec les hommes. Kasischke fait de situations ordinaires des scènes fortes, dans lesquelles la violence toujours présente n'éclate pas mais s'insinue. Le regard de Kat est sans espoir et sans concession sur la médiocre existence qu'elle mène. L'amour n'existe pas et les relations humaines ne sont que des faux-semblants. Une des découvertes les plus stupéfiantes que fait Kat, c'est de s'avouer qu'elle se sent mieux sans le poids que sa mère faisait peser sur elle. Une humanité intense avec toutes les bassesses que cela comporte.

Merci à Juju pour cette belle lecture de début d'été.

Commenter cet article