Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par virago

"...l'amour n'est qu'un cri dans le vide..."
NOS ETOILES CONTRAIRES, John Green, Nathan, 2013, 327 pages, traduction Catherine Gibert
Ca y est, je l'ai lu.

Je n'avais pas envie, j'ai tergiversé. J'ai du mal avec les gros succès, j'ai toujours l'impression  que ça ne sert plus à rien de lire car tout est déjà couru d'avance. Il m'a été chaleureusement recommandé par des tas de jeunes filles autour de moi qui avaient adoré. Comme il appartient à la sélection du défi Babelio auquel je participe l'an prochain, je l'ai lu.

Comment dire? Je ne peux pas dire que l'histoire m'ait déplu mais cela ne fera pas partie de mes coups de cœur. J'ai pleuré comme une madeleine mais ce n'est pas une preuve car je peux pleurer devant à peu près tout. Outre le fait que je savais tout des personnages et de l'histoire, assez logique pour une tragédie, je n'ai pas particulièrement cru à cette histoire d'amour. Je l'ai trouvée un peu mièvre: les deux ados qui ont seize et dix-sept ans, qui vont bientôt mourir et qui mettent un temps infini à sortir ensemble, ça m'a gonflée. Le romantisme oui, mais là c'était trop. L'humour face à la maladie était sympa, le personnage d'Isaac aussi, comme le copain du beau gosse et de l’héroïne. J'ai pas aimé la mise en abyme avec le bouquin de l'auteur minable Van Houten, c'était vraiment trop gros. Pour moi, trop de clichés et trop de situations convenues. Je pense que si j'étais jeune, j'aurais sans doute été touchée mais là, je suis sans doute trop vieille et aigrie pour vraiment m'attacher aux personnages. C'est un vrai bouquin jeunesse avec les qualités qui vont avec mais ça reste une lecture sans trop de profondeur.
"...l'amour n'est qu'un cri dans le vide..."

Commenter cet article