Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par virago

"Tous les textes sont écrits sur une musique qu'on n'entend pas"

JOURS DE COLLEGE, Bernard Friot, Sripto Galiimard, 2006, 126 pages

Une série de nouvelles sur le thème du collège (comme le titre l'indique). Et c'est pas tendre, tous les thèmes graves sont abordés: un enseignant tortionnaire, un gamin harcelé, une élève portant le foulard et exclue des cours. On ne peut pas dire que Friot ait une vision idyllique du collège même si les sujets choisis sont réels et existent. On voit plutôt le collège comme un lieu sans pitié, où la loi de l'injustice règne. Le traitement est efficace et assez fort même s'il ne propose que peu d'espoir. Heureusement, deux histoires apportent une note plus joyeuse: des gamins qui créent un moyen de faire un pied de nez aux marques et surtout la dernière nouvelle dans laquelle une élève écrit à son prof de français. Un vrai prof celui-là; celui qu'on aurait aimé avoir ou qu'on aimerait être. Celui qui donne à ses élèves son amour de la lecture, qui s'intéresse à la classe qui est face à lui, qu'on voit dans ses questions et dans son travail. A ne pas mettre entre les mains des parents qui s'interrogent sur la rentrée de leur petit en sixième et qui ont peur du collège.

Commenter cet article