Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par virago

"Mais la cruauté ne rend jamais les armes."

LE LIVRE DE PERLE, Timothée de Fombelle, Gallimard, 2014, 296 pages

Je suis toujours séduite par les romans de Fombelle, il crée des univers poétiques et oniriques dans lesquels il fait bon passer du temps. Cette histoire navigue entre un monde merveilleux habité par des fées et un roi mauvais qui veut garder le pouvoir à tous prix et le mondre réel qui est le nôtre. La narration est un peu complexe car les personnages appartiennent à plusieurs époques, on passe de la guerre de 39 à un temps qui pourrait être contemporain. Il suffit de se laisser prendre par la main et de suivre Ilian, Olia, Perle et un narrateur qui raconte une histoire vécue, à travers leurs errances. Tous cherchent à approcher une part de vérité dont ils pourront prendre possession afin de continuer leurs vies. Cette quête ou plutôt, ces quêtes opposent le bien et le mal, l'amour et la haine, une certaine douceur et des formes de violence. J'y retrouve des traces du merveilleux médiéval qui reste le fondement de bien d'écritures de l'imaginaire. C'est toujours très beau, avec des personnages complexes, attachants, à la fois forts et fragiles. On ne peut pas totalement parler de conte même si plusieurs aspects s'y rattachent mais plutôt de la persistance du conte et de la volonté d'y croire encore, même si on n'est plus des enfants.
"Mais la cruauté ne rend jamais les armes."

Commenter cet article