Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par virago

"Seule Venise me console de ce que je suis vraiment"

SEULE VENISE, Claudie Gallay

C'est le parcours d'une femme brisée par une rupture amoureuse. Elle est en train de sombrer et pour reprendre pied, elle fait un acte assez insensé: elle vide ses comptes en banque et part à Venise. Elle s'installe dans une pension de famille qui accueille comme elle des écorchés de la vie: Vladimir Pofkovitchine, vieux prince russe, Carla et Valentino, un couple de danseurs, Luigi le gérant de la pension.  Elle va s'attacher à ses colocataires qui ont eux aussi leurs failles et leurs relations compliquées à l'amour. Au détour d'une de ses promenades, la narratrice va rencontrer un libraire, Manzoni, avec qui se crée un lien assez trouble. C'est un roman brumeux que celui-ci, le lecteur marche dans une Venise hivernale, désertée de ses hordes habituelles de touristes. La ville cliché des amoureux qui devient le théâtre d'une errance en quête d'amour, en quête aussi d'une identité perdue. Un roman assez mélancolique mais qui garde tout de même une lueur d'espoir cachée sous le vague à l'âme. Des personnages qui se trouvent par hasard et qui mènent un bout de chemin ensemble. Venise est un personnage important, on n'est pas ici dans un guide touristique mais plutôt dans une ville en déclin, rongée par l'humidité et par les doutes des personnages.

Commenter cet article