Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par virago

La peur fait se replier les gens sur eux-mêmes.

DEUX VEUVES POUR UN TESTAMENT, Donna Léon, Calmann-Levy, 2014, 285 pages, traduction William Olivier Desmond

Guido Brunetti est un de mes enquêteurs chouchous : élégant, intelligent, vénitien, doté d'une femme Paola et de deux enfants Raffi et Chiara très attachants. Un cadeau de Cane m'a fait choisir bien évidemment, le nouveau volume de ses enquêtes. Bon, je ne suis pas totalement emballée, je sais bien que l'action n'est pas l'élément central des aventures mais là, je trouve que c'est presque un peu trop plat. Le point de départ est assez classique : le cadavre d'une femme âgée, Constanza Altavilla est trouvé par sa jeune voisine dans son appartement. Rien ne laisse présager une agression, le femme semble avoir succombé à une crise cardiaque. Des traces de doigts sur le corps ennuient Guido et lui vont penser qu'il y a peut-être autre chose derrière, mais quoi ? Il va se lancer sur plusieurs pistes afin d'en avoir le cœur net. Beaucoup d'attentes et de vide, de silence et de mouvements lents. C'est toujours savoureux de retrouver des personnages qu'on aime, la Signorina Elettra, jeune et rouée secrétaire du parfait abruti Patta me plaît autant qu'à chaque fois. Vianello, l'adjoint de Brunetti, est aussi un personnage qu'il fait plaisir de revoir. Et bien sûr Venise, personnage quasi-central qu'on parcourt par l'imagination. Je trouve quand même que cette fois-ci la magie n'opère pas aussi bien, l'intrigue est bien mince et ne débouche sur rien de très palpitant. Ce n'est vraiment pas le meilleur volume de la série. Un peu d'essoufflement sans aucun doute mais est-ce du côté du lecteur ou du côté de l'auteur ?

Commenter cet article