Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
liremoijeveuxbien.overblog.com

Partages de livres, de lectures, d'écritures

"Le monde est désert pour moi."

"Le monde est désert pour moi."

SARRASINE, Honoré de Balzac, Editions Allia, 2000, 72 pages

Une nouvelle ou bien un petit roman de Balzac afin d'honorer ma participation au challenge Lire des classiques chez Mille et une pages. Le petit format de cette édition me plait, un bouquin juste assez petit pour être glissé dans sa poche. La taille me permet aussi de ne pas être effrayée et de me lancer dans la découverte d'un classique peut-être moins prestigieux mais qui sera à la hauteur de mon envie.

Le narrateur se rend à une soirée luxueuse et pleine de faste dans la famille de Lanty. Les convives sont de bonne compagnie et les hôtes savent recevoir. Il n'y a guère qu'une sorte de vieillard, sorte de spectre à visage humain, qui vienne troubler la fête. Pour répondre aux interrogations d'une de ses amies, frémissante d'avoir rencontré cette apparition. Le narrateur va relater l'histoire malheureuse de cet homme et de son aventure avec le sculpteur Sarrasine.

J'aime Balzac bien que je répugne à le lire, j'ai l'impression que cela va être abrupt ou que je vais m'ennuyer, et bien je suis surprise à chaque fois de lire avec plaisir. La pureté du style est évidente, elle emporte dans son sillage. Les scènes de bal durant lesquelles les toilettes et l'ambiance sont décrites me font rêver. Balzac est une formidable conteur. Je perçoit une forme de cruauté ou de désenchantement face à l'humain dans cette nouvelle. Dans un monde de plaisir et de divertissement, un grain de sable vient gêner les rouages. Derrière le lustre de la façade se dissimule des secrets plutôt noirs. La vérité ne se dévoilant qu'à la fin.

Ce livre participe au challenge Lire des classiques chez Mille et une pages

Ce livre participe au challenge Lire des classiques chez Mille et une pages

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article